Votre habitat : qui répare ? qui entretient ?

Qui répare, qui entretient ?

Que vous soyez propriétaire bailleur ou locataire, vous vous êtes sûrement déjà posé la question : qui répare quoi ? qui entretient quoi ?

La réponse à cette question n’est pas toujours simple à trouver. C’est pourquoi, afin de vous aider à y voir plus clair, le ministère du logement et de l’habitat durable a mis en place un guide illustré des réparations locatives.
 

Vous retrouver ce livret complet en téléchargement sur notre page d’accueil.

proprietaire-locataire

Le principe : le locataire entretient, le propriétaire répare !

  • Le propriétaire doit entretenir le logement en état de servir et effectuer toutes les réparations autres que celles qui incombent au locataire, ainsi que celles qui sont dues à la vétusté, à un vice de construction ou à un cas de force majeure (cf. art. 6 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989).
  • Le locataire doit effectuer les menues réparations et les réparations
    d’entretien courant et participer aux charges (cf. art. 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989).

Le texte de référence est le décret n°87-712 du 26 août 1987 pris en application de l’article 7 de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986 tendant à favoriser l’investissement locatif, l’accession à la propriété de logements sociaux et le développement de l’offre foncière et relatif aux réparations locatives. Celui-ci a été consolidé le 23 juin 2016. 

Celui-ci établi de façon précise ce qui est considéré comme réparations locatives : 

Sont des réparations locatives les travaux d’entretien courant, et de menues réparations, y compris les remplacements d’éléments assimilables auxdites réparations, consécutifs à l’usage.

Pour le locataire, les menus travaux !

Le locataire doit emménager dans un logement en bon état et aux normes. cependant, en cours de bail de location, le propriétaire ne prendra pas en charge les travaux devant être réalisés en cas de mauvais entretien ou de dégradations causées par le locataire. Celui-ci est responsable des réparations locatives, c’est-à-dire l’entretien courant du logement. 

Les réparations à la charge du locataire ont pour point commun d’être faciles à entreprendre et d’un coût peu élevé. La liste exhaustive de ces réparations est détaillée au décret du 26 août 1987.

reparation_maison_locataire

Au propriétaire, les travaux d'envergure !

De son côté, le propriétaire bailleur du logement doit supporter les gros travaux de mise en conformité du logement :

  • Les travaux qui auraient dû être effectuées avant le début du bail.
  • Les dégâts résultant d’un cas de force majeur (évènement naturel imprévisible).
  • Les réparations liées à l’usure quand le locataire a entretenu convenablement les lieux. 
Si le logement est loué avant la réfection de celui-ci, un accord peut être pris entre le locataire et le bailleur pour que celui-ci exonère de loyer le locataire qui réalisera alors lui-même les travaux. 
Mais au cours du bail, dans le cas où le locataire réalise un entretien sérieux du logement, le bailleur devra prendre en charge les répérations ne relevant pas d’entretien courant. Par exemple : toiture abîmées, menuiseries dégradées par le temps, réfection des façades, travaux sur la plomberie ou le système de chauffage et d’électricité.
Dans les logements collectifs, il devra assumer les travaux dans les parties communes telles que la pose de nouvelles boîtes aux lettres, mise aux normes de l’ascenseur ou rénovation de la cage d’escalier.
reparation_maison_proprietaire

Vous avez des questions sur le "qui répare? qui entretient ?"

Votre conseiller en gestion locative est là pour vous accompagner !
Retour haut de page